fermentation malolactique terminée

fermentation malolactique terminée…            dans le brouillard

A PROPOS DE LA FERMENTATION MALOLACTIQUE
Un peu d’histoire
La fermentation malolactique est longtemps passée inaperçue. Elle a été observée pour la première fois au XIXe siècle en Suisse et en Allemagne : le microscope révélait une augmentation de l’activité bactérienne, suivie d’une augmentation de l’acidité volatile. La baisse d’acidité, quant à elle, était imputée à la précipitation du tartre. La « malo » semblait donc dégrader le vin, et on essayait à tout prix de l’éviter. Pasteur disait : « les levures font le vin et les bactéries le détruisent ».

Cette fermentation est maîtrisée depuis les années 1963-1972. La fermentation malolactique intervient après la fermentation alcoolique, une fois que tous les sucres ont été consommés. Elle provoque un dégagement de gaz carbonique avec une légère augmentation de l’acidité volatile du vin.

PRESSE 2017

 
Drôle de jus !
C’est la presse.
Riche en tannin, elle sera utilisée lors de "l’assemblage"
                                                     selon un pourcentage défini après (moult)  dégustations.

GRAPPE STADE PETIT POIS

                                                                    LES GRAPPES
                                                                    Stade petit pois                      
          CABERNET                                                                                                                  MERLOT

 

jonquilles

                                Dans la vigne, les jonquilles éclatent…                          Pour les bourgeons, il faut attendre